Rechercher
  • Vincent Auriac

Le CAC40 ESG est-il vraiment vert ?

Retranscription de l’interview donnée le 20 septembre sur BFM Business



40°C cet été, incendies, sécheresse. Le climat est partout.

Nous ne sommes pas surpris. L’Etat doit éviter les injonctions contradictoires. Eric Lombard, patron de la CDC : « un investissement non conforme aux Accords de Paris (+1,5°) doit être annulé car il est néfaste même s’il est rentable.» Le Comité du Label ISR semble plus timide en parlant d’exclure les énergies non conventionnelles et le charbon. Bruno Le Maire choisira au final, sachant que le combat climatique est au cœur de l’action de son ministère.


Le CAC40 ESG est il vert ?

Le CAC40 ESG est plus ESG que vert. Le CAC40 ESG est comparé au CAC60 (dit Large) pas au CAC40.

Selon les ratios ESG, il est entre 2% et 5% mieux que le CAC40 : 66 vs 64

La grosse différence c’est l’absence de pétrole dans le CAC40 ESG donc Total. Le reste est très semblable. Du coup, le risque carbone est 22% plus faible : pas de pétrole (mais Engie)


Quelles sont les principales propositions ?

Miser à fond sur l’obligation d’information des sociétés de gestion, la transparence. A l’ère du digital roi, c’est évident. Le Comité vient de lancer un appel d’offres à 500 000 euros pour son site internet, c’est l’occasion.

- objectiver les exclusions sur la base des engagements internationaux de l'Etat français, propriétaire du Label : énergies fossiles (Accords de Paris) mais aussi tabac, armes, etc...

- faire du site du Label ISR, un site au service des épargnants (affichage des impacts ESG, aujourd’hui absents ; harmoniser l’affichage)

- afficher la trajectoire carbone des fonds

- ne pas accorder de Label ISR aux fonds ayant des performances ESG inférieures aux indices traditionnels (= fin du greenwashing le plus évident), encadrer la publicité.


Et pour les gérants vous proposez quoi ?

- laisser libres les gérants de l’approche ESG (suppression de la règle des 20%) mais imposer la transparence publique des impacts ESG

- assurer la transparence des impacts ESG pour 100% du marché de la gestion collective (les fonds ISR en pèsent 10%). Toutes les émissions de CO2 comptent

- lancer un appel d'offres de place, annuel et ouvert à tous les acteurs, pour enrichir l'offre


C’est très bien mais ce que regardent aussi les épargnants c’est la performance !

Rappelons les perfs. : Thales et Total +35%. Saint Gobain à Eurofins : de -31% à -45%.

Hors du pétrole et des armes point de salut.

Il n’y a que les fonds ISR qui collectent. Les volumes qui se sont dirigés vers les fonds ISR donc les sociétés les mieux notées ont alimenté une bulle. La hausse des taux a fait imploser la bulle.


Quelles entreprises choisir ?

La hausse du gaz et de l’électricité joue comme une taxe carbone. Les calculs que nous réalisons avec le Score Carbone sont plus que jamais d’actualité. Les sociétés à risque : RWE, Holcim, Arcelor, Yara, Ryanair, Accor, Linde, Air Liquide, Danone, BP, Norsk Hydro.

Calculs sont sur le site scorecarbone.fr.

La guerre en Ukraine accélère la révolution énergétique qui aboutira à une baisse des émissions de CO2. Ca a commencé en Chine. Plus la guerre dure, plus le choc sera rude, un hiver froid renforcera le choc.

17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout